L’AUTONOMISATION DE LA FEMME : UNE ARME EFFICACE POUR METTRE FIN A PLUSIEURS FORMES DES VIOLATIONS DONT ELLE EST VICTIME

Pour une durée de six mois, du mois de Décembre 2018 au mois de Mai 2019, Women for Equal Chances-Congo « WEC-Congo » s’est engagée à former 18 survivantes de mariage d’enfants de la cité de Sake en métier artisanal. Une façon pour l’organisation de contribuer à l’éradication des mariages des enfants dans le monde en générale et en RDC en particulier. l’autonomisation d’une femme jadis brisée par le phénomène “mariage d’enfant” est l’une des solutions pour la revêtir de sa vraie dignité.

A Sake dans la zone de Masisi, Province du Nord-Kivu, RD Congo, nombreux cas des violations des droits humains sont dus aux facteurs socio-économiques, culturels, traditionnels et au non application des textes juridiques. Les résultats d’une enquête réalisée dans ce même milieu sur le mariage d’enfants ont confirmés que le manque d’Activités Génératrices des Revenus “AGR” pour la plupart des ménages était l’une des principales causes favorisant les mariages précoces et forcés. Face à cette situation, les chefs des ménages ne parviennent pas à répondre aux besoins fondamentaux de leurs familles et par conséquent, certaines filles âgées de moins de 18ans, voulant satisfaire leurs besoins de jeunesse, s’exposent à différentes violations de droits humains, parmi lesquels le mariage précoce, le viol et l’exploitation sexuelle.

Dit Confisius, si tu me donnes un poisson, je mangerai un jour, mais si tu m’apprends à pêcher, je n’aurai jamais faim. C’est dans ce cadre que WEC-Congo en partenariat avec Women’s WorldWide Web (W4) s’était proposée d’accompagner 18 survivantes de mariage d’enfants à travers une formation en vannerie artisanale. la dite formation était suivie par la remise des kits de réinsertion socio-économique afin que ces survivantes se prennent en charge et éviter différents pièges qui les amèneraient à faillir et à perdre la jouissance de leurs droits.

les connaissances en métier artisanal apprises par ces bénéficiaires permettront à chacune d’elles de démarrer une activité génératrice de revenu. Ces AGR, seront pour les bénéficiaires un moyen efficace pour faire face aux violations ci-haut citées; un moyen aussi pour répondre à leurs besoins fondamentaux et contribuer aux dépenses ménagères dans leurs familles respectives.

WEC – Congo se réjoui de pouvoir contribuer à l’indépendance financière de ces 18 jeunes filles survivantes de mariage précoce, car, élever la connaissance d’une femme par le biais d’une autonomisation, c’est favoriser son développement et son épanouissement.